Dec 202020
 

Chères conseillères et conseillers municipaux,

La crise liée au COVID-19 que nous vivons depuis 10 mois nous fait craindre des années à venir compliquées sur le plan financier.
A Genthod, les revenus dépendent principalement d’un petit nombre de personnes physiques, ce qui peut engendrer une grande variabilité d’une année à l’autre. Néanmoins, la commune a la chance de ne pas voir diminuer ses prévisions de rentrées fiscales pour 2021.
Le budget présenté ce soir est un budget équilibré qui permet de créer un poste à la voirie, d’augmenter le taux d’activité de l’assistante sociale et de maintenir celui de la secrétaire générale adjointe.
Il permet également de maintenir notre saison culturelle, les différentes subventions (tel que l’achat de vélo, les cartes CFF, les abonnements CGN, le soutien aux sportifs et artistes), ainsi que l’aide sociale et les événements récréatifs. Ce sont des éléments auxquels le GIG tient.

Le GIG se réjouit également de l’ajout au budget d’une subvention à l’achat de panneaux photovoltaïques dans le cadre d’un projet d’achat groupé avec les communes voisines. Nous remercions l’exécutif d’avoir réussi à rapidement rejoindre ce projet qui était déjà bien avancé. La commune démontre ainsi son soutien aux énergies renouvelables.

Concernant la fortune, il serait judicieux de mener une réflexion sur un investissement partiel afin d’éviter un éventuel paiement d’intérêts négatifs.

Pour conclure, Le GIG remercie la Mairie, Monsieur Yvan Masserey, Monsieur Yvan Rochat, les présidents de commissions, ainsi que les conseillères et conseillers municipaux pour leur travail et appelle le conseil municipal à accepter le budget 2021.

 Posted by at 10:33
Mar 112020
 

Intervention de Mme Christine Vizcaino du GIG au CM du 10.03.2020

En début d’année, le GIG, préoccupé par ce problème de sécurité routière et refusant la décision de l’OCT du 27 janvier 2020, à savoir de pérenniser le régime de priorité actuel, a réfléchi et recherché différentes solutions pour aménager ce carrefour et a rédigé un courrier circonstancié en ce sens.

En résumé, nous serions d’accord avec l’ordre des priorités actuelles, à condition que soit réalisées six mesures d’accompagnement (comme limiter la vitesse par une signalisation claire, améliorer la visibilité et repositionner les passages piétons).

Première proposition :

  1. Limiter la vitesse des véhicules circulant sur la route de Collex dans le sens Bellevue-Collex par une signalisation claire ou des obstacles sur la chaussée, avant le carrefour.
  2. Limiter la vitesse des véhicules circulant sur la route de Valavran, route prioritaire, dans le sens Genthod-Bellevue par une signalisation claire ou des obstacles sur la chaussée, avant le carrefour.
  3. Diminuer la largeur du STOP situé sur la route de Collex dans le sens Collex-Bellevue de sorte à empêcher l’arrêt de deux véhicules côte à côte.
  4. Améliorer la visibilité à droite au STOP situé sur la route de Valavran.
  5. Marquer au sol à l’aide d’une ligne traitillée la bifurcation de la route prioritaire aussi à l’extérieur du virage.
  6. Repositionner les passages à piétons pour assurer la sécurité des usagers.

Deuxième proposition :

Remplacement du carrefour actuel par un giratoire associé à des feux de circulation déclenchés par les bus TPG afin d’assurer à ces derniers la priorité nécessaire, tout en appliquant les aménagements proposés aux points 1 et 2 de la première proposition ci-dessus.

Sans la réalisation desdites mesures, nous nous opposons à l’ordre des priorités actuelles et demandons le remplacement du carrefour par un giratoire associé à des mesures de ralentissement du trafic, ainsi qu’à des feux de circulation contrôlés par les bus TPG.

Nous proposons donc des aménagements autres que les trois stops qui semblent être la solution envisagée actuellement.

Nous n’adhérons pas à la solution préconisée et souhaiterions que les propositions que je viens de vous exposer soient prises en compte lors de la rencontre qu’auront les communes concernées avec l’OCT très prochainement.

 Posted by at 12:17
Mar 112020
 

Malgré les remarques et oppositions formulées par notre Commune en particulier et les communes de la rive droite en général, lors de l’établissement du PSIA, il résulte qu’aujourd’hui la majorité du territoire de notre Commune est devenu inconstructible pour du logement.

Or, le territoire de Genthod est défini majoritairement par de la zone 5 et 4 dévolue au logement.

Nos communiers ont donc, pour la grande majorité, vu leurs droits à bâtir « expropriés » et la valeur de leur bien immobilier impactée. De plus, le partage et transmission de leur terrain à leurs enfants s’avère aujourd’hui problématique puisque ce dernier est devenu inconstructible. Les jeunes gentousiens n’auraient dès lors peut-être plus la possibilité de rester établis sur la Commune.

Le lien social de la Commune serait alors amené à se transformer, la pyramide des âges tendant à se modifier avec un nombre de personnes âgées qui irait en s’accroissant et un nombre d’enfants scolarisés qui serait n baisse. De plus, la mixité de la population serait réduite par un renforcement des revenus élevés et une baisse des jeunes ménages. Les finances communales risqueraient également à terme d’être impactées lorsque les contribuables âgés résidant dans les grands domaines iendraient à décéder. Il serait très difficile de retrouver des repreneurs quivalents en terme de rentrées fiscales, vu la problématique des nuisances sonores des avions survolant le territoire de la Commune et du marché immobilier de ce type de propriété.

Il est donc primordial de s’interroger sur les moyens offerts par le PDCom d’infléchir ces tendances.

Le GIG est persuadé qu’il est possible, par une volonté politique forte inscrite dans le Plan Directeur de la Commune de Genthod, d’intervenir sur les planifications supérieures de l’Etat et garantir ainsi à notre Commune :

  • une mixité et un lien social fort, de caractère villageois,
  • le développement d’activités sans nuisance
  • et des finances saines.
 Posted by at 12:08
Nov 122019
 

Budget de fonctionnement annuel 2020 et taux des centimes additionnels

Chère conseillères et conseillers municipaux,

Comme les années précédentes, la commune présente un budget positif, avec un centime additionnel maintenu à 25 et une taxe professionnelle totalement exonérée, et ce malgré la mise en œuvre de la réforme fiscale des entreprise et du financement de l’AVS, mieux connue sous l’abréviation RFFA.

Cette réforme n’a pour cette 1ère année pas eu d’incidence majeure sur les revenus de la commune, dans la mesure où ils dépendent principalement des personnes physiques et peu des personnes morales. Dans ces circonstances, c’est une chance mais aussi un risque, étant donné qu’au dernier pointage 70% des impôts des personnes physiques provenaient d’1% des contribuables.

Cet état de fait, lié à l’histoire de la commune, doit nous inciter à réfléchir à diversifier les sources des revenus communaux. Une piste à étudier pour augmenter la part des personnes morales serait de modifier le régime des zones à bâtir. Des parcelles non bâties aujourd’hui, mais qui ne peuvent plus accueillir de logements (courbes de bruit obligent), pourraient en revanche héberger des activités économiques sans nuisances et à haute valeur ajoutée.

Pour finir, il est remarquable que ce budget 2020 positif n’ait nécessité aucun sacrifice douloureux. En plus de faire preuve de solidarité en faveur des communes genevoise moins bien loties financièrement, la commune a la possibilité, comme le GIG le souhaite :

  • de réaliser des projets ambitieux;
  • de soutenir la culture et le sport;
  • de subventionner la mobilité douce;
  • d’offrir à tous, aînés, adultes et adolescents, des événements récréatifs tels que spectacles, excursions, ateliers et journées à thème.

Pour ces raisons le GIG va accepter le budget 2020.

 Posted by at 17:30